couverture du livre Yek Do Se... Jusqu'où peut-on aimer ?

Yek Do Se… Jusqu’où peut-on aimer ?

11 PartagesPartagez11TweetezEnregistrerQuatrième de couverture Je le dois à mon ami Hubert Letiers, homme d’une grande générosité et lui-même écrivain « De la lande irlandaise aux montagnes indiennes de Panchgani, en passant par l’exubérance intimiste de Venise, puis le cœur sans faste d’Istanbul, Mélanie Talcott nous entraîne dans un pèlerinage hors-sol. À[…]

Lire la suite →

La démocratie est un sucre qui se dissout dans le pétrole

1 PartagesPartagezTweetezEnregistrer1Nominé au Prix d’Honneur Marc Galabru – Salon de Mazamet 2017   Quatrième de couverture Comme ce livre, la vie n’a pas de synopsis. Elle nous organise bien plus que nous l’organisons. Tout ne doit pas être construit selon un plan et des normes imposés. Tout ne doit pas[…]

Lire la suite →

Goodbye Gandhi

69 PartagesPartagez69TweetezEnregistrerPRIX du POLAR 2016 Auto-édité   Quatrième de couverture Exit le Taj Mahal, le nirvana et autres foutaises pour touristes en mal d’imagination. C’est à une plongée plein pot dans la crudité de l’Inde à laquelle nous convie Mélanie Talcott. Sous couvert de l’enquête policière déclenchée par le meurtre[…]

Lire la suite →

Alzheimer… Même toi, on t’oubliera

7 PartagesPartagez7TweetezEnregistrerLa folie est le rêve d’un seul.La raison est sans doute la folie de tous André Suarès   Quatrième de couverture « Transmettre est l’un de nos devoirs terrestres, un passage obligé, une porte entre les mondes. » Norma a consacré une grande partie de sa vie à soigner[…]

Lire la suite →

Les Microbes de Dieu

70 PartagesPartagez70TweetezEnregistrerQuatrième de couverture Nous ne pouvons imaginer une autre société si nous ne rêvons pas d’abord à ce que nous pouvons être, acte créateur s’il en est, fondé sur l’adage simple mais galvanisant : du bien-être de tous, dépend celui de chacun. L’histoire de Sasha Miller, photographe de guerre,[…]

Lire la suite →

Ami de l’autre rive

1 PartagesPartagezTweetezEnregistrer1Quatrième de couverture Passage Le bruit monotone du train Qui sillonne ces champs où il n’y a personne, Et où tu dansais ta vie… La mort en sourdine comme une rhapsodie sanguine… Cette page de tendresse Dans l’invisible de tes détresses Comme autant de chemins de traverse… Viens, apaise[…]

Lire la suite →
chroniques de l'ombre du regard,Mélanie Talcott,2011-2012

Chroniques de l’Ombre du regard (2010-2012)

0 PartagesPartagezTweetezEnregistrerQuatrième de couverture Les phrases se dispersent, le papier absorbe l’encre, les mots s’étiolent ou déposent en nous leur limon. Il reste les livres écornés de tous nos oublis, ceux dont les pages ne nous ont jamais traversé ou ont frémi de nos justes énervements devant leur stupide médiocrité.[…]

Lire la suite →